Accueil > Focus sur > L’industrie du papier et du carton : s’adapter face à la crise et aux enjeux environnementaux

L’industrie du papier et du carton : s’adapter face à la crise et aux enjeux environnementaux


Notice: Undefined index: HTTP_REFERER in /var/www/wordpress/wp-content/plugins/kento-post-view-counter/index.php on line 665
 

 

Le marché de l’industrie papetière et du carton est confronté à des exigences de productions élevées. En cause : une dépendance aux coûts des matières premières, une forte consommation en énergie et une nécessité de maîtriser ses émissions de CO2. KSB, leader mondial des fabricants de pompes, aide les industriels du papier à répondre à ces nouveaux défis.

Sommaire

Les enjeux de l’industrie du papier et du carton
L’industrie papetière, qu’est-ce que c’est ?
Un secteur industriel malmené par la crise.
La maîtrise des coûts et des émissions de CO2
S’adapter est devenu une nécessité

L’approche KSB dans le secteur de l’industrie papetière
KSB, un acteur dans l’amélioration de l’efficacité énergétique
Le rôle des pompes KSB dans le secteur de l’industrie papetière
Un exemple de pompes KSB adaptées aux exigences de l’industrie papetière
Les bénéfices des pompes KSB pour la production de papier
La recherche d’une fiabilité technologique et d’un service de proximité
Les robinets dans l’industrie papetière : résister aux fluides agressifs
Les modèles de robinets utilisés dans l’industrie papetière

Les enjeux de l’industrie du papier et du carton

 

L’industrie papetière, qu’est-ce que c’est ?

L’industrie papetière désigne la fabrication de pâte à papier ainsi que la fabrication et la transformation de papier et carton (carton ondulé, emballage, papeterie). Ce secteur emploie en France 62400 salariés et représente 2,1% du chiffre d’affaires de l’industrie manufacturière.

Un secteur industriel malmené par la crise

En 2013, le niveau de production en volume de l’industrie papetière s’est réduit de 12 % par rapport à celui de 2008 et de près de 20 % par rapport à celui de l’année 2000. Ce recul de la production, dû à la crise, s’est accompagné d’une baisse d’un tiers des emplois salariés entre 2000 et 2012. Par ailleurs, l’industrie du papier et du carton se caractérise par une intensité capitalistique très élevée en raison des investissements importants que nécessite la fabrication d’articles en papier ou en carton. Moins tournée vers l’extérieur que l’ensemble de l’industrie manufacturière avec un taux d’exportation de 29 % contre 35 %, l’industrie du papier et du carton a vu son taux de marge se réduire à 16 % en 2012 (contre 22 % pour l’industrie manufacturière). Sources insee.fr

La maîtrise des coûts et des émissions de CO2
La maîtrise des coûts et des émissions de CO2

La maîtrise des coûts et des émissions de CO2

Confrontés à la crise, les acteurs du secteur du papier et du carton doivent également relever un double défi : diminuer leurs coûts de production et réduire leurs émissions de CO2. La maîtrise des coûts de production du papier a contraint les entreprises du secteur a mettre en place des unités de productions qui fonctionnent en continu. Cela a généré des synergies mais a également entraîné un usage de grandes quantités d’eau dans le procédé de fabrication du papier. Ainsi, la réduction de la consommation d’eau fraiche est devenue une source de gains de productivité. La baisse des émissions de CO2 est liée à la maîtrise de la consommation d’énergie car les procédés de fabrication de la pâte et du papier en sont fortement consommateurs. En effet, l’énergie permet de séparer les fibres de bois les unes des autres, chauffer le bois pour faciliter son défibrage ou sa cuisson, mélanger l’eau à la pâte séchée ou au papier récupéré et entraîner les machines et les pompes. La part que représente la facture énergétique dans les coûts de l’industrie papetière est donc importante et doit être constamment minimisée. Optimiser l’utilisation de l’énergie est devenu un enjeu majeur pour la compétitivité des usines de ce secteur.

S’adapter est devenu une nécessité

Pour faire face à la crise, maîtriser leurs coûts et leurs émissions de CO2, les industriels du papier et du carton doivent s’adapter. Comment ? Fortement consommateurs en énergies et usage d’eau, les acteurs du papier peuvent s’appuyer sur les pompes KSB pour gagner en efficacité énergétique. Explications.

 

L’approche KSB dans le secteur de l’industrie papetière

 

KSB, un acteur dans l’amélioration de l’efficacité énergétique

Leader mondial dans le secteur des pompes, KSB met en place chez ses clients des installations fiables et rentables. Les clients KSB bénéficient d’une technologie qui fait référence, de fortes capacités d’innovations du groupe et de l’expertise de plus de 16000 salariés à travers le monde.

Le rôle des pompes KSB dans le secteur de l’industrie papetière

L’industrie papetière est consommatrice en eau et en énergie. En effet, la fabrication du papier nécessite l’usage d’eau à de nombreuses étapes du processus industriel. C’est à travers ces étapes que les pompes KSB jouent un rôle essentiel. Dans un premier temps, les pompes acheminent l’eau fraiche, puis elles concourent au traitement des effluents liquides tels que les pigments, les colorants, les enzymes, les additifs ou les liants. L’eau traitée est ensuite dispersée dans l’environnement ou réutilisée une fois assainie par les pompes KSB. Les hautes performances en efficacité énergétique vont ainsi permettre à l’usine de production de limiter ces coûts de fabrication grâce à la diminution d’apport en eau fraiche et réduire sa consommation en énergie pour ainsi limiter ses émissions de CO2.

Un exemple de pompes KSB adaptées aux exigences de l’industrie papetière

Les pompes KSB s’adaptent particulièrement bien aux attentes du secteur de l’industrie papetière. Par exemple, la pompe centrifuge CPK-D a la particularité d’assurer une étanchéité maximum de l’arbre hydrodynamique afin de pomper des liquides agressifs que nécessite le secteur de la papeterie. Ou encore la pompe centrifuge RDL qui offre une très grande adaptabilité et permet d’alimenter en eau les papeteries mais également d’autres secteurs variés tels que les industries chimiques ou pétrochimiques.

logo-ksb

Les bénéfices des pompes KSB pour la production de papier

Dans le processus de production du papier, les pompes centrifuges KSB permettent :
• Une réduction de l’importation d’eau fraîche.
• Un contrôle de l’eau usée.
• Une baisse des coûts de production : utilisation de pompes basses tensions.
• Un gain de productivité.

La recherche d’une fiabilité technologique et d’un service de proximité

Pour améliorer l’efficacité énergétique et répondre à des problématiques complexes, les industriels de la papeterie cherchent à s’appuyer à la fois sur une technologie fiable, performante et pérenne, et à bénéficier d’un service personnalisé pour répondre à leurs problématiques parfois complexes. KSB répond à ces deux objectifs grâce à une technologie de référence et à un accompagnement personnalisé de ses clients au travers de son réseau d’experts de proximité : le réseau K2

Les robinets dans l’industrie papetière : résister aux fluides agressifs

La fabrication du papier à partir des fibres du bois (ou de chanvre ou de paille de blé), exige d’utiliser des pompes très résistantes aux hautes températures et aux mélanges d’eau et de pâte séchée. Comme les pompes, les robinets -qui contrôlent, actionnent et arrêtent les fluides- doivent être à la fois extrêmement robustes pour résister aux agressions des fluides utilisés dans l’industrie papetière et performants pour être source d’économies d’énergies. Pour répondre à l’ensemble de ces contraintes, KSB a développé des modèles de robinets spécifiques adaptés à tous les types d’usages.

Les modèles de robinets utilisés dans l’industrie papetière

Robinets à soupape pour réguler un débit, robinets à soupape avec soufflet pour assurer l’étanchéité vers l’extérieur, robinets à papillon,… Si les formes et usages de robinets utilisés dans l’industrie papetière sont nombreux, c’est qu’ils répondent à des usages bien précis. Citons quelques exemples de modèles de robinets KSB utilisés dans l’industrie papetière :

• Les robinets à papillon centrés : Isoria 10, Maxi Isoria 25, KE Plastomer, KE Elastomer
• Les robinets à papillon excentrés : Danais 150, DANAIS MTI Class 150, Class 300
• Les robinets-vannes Portée Métal/Métal : Ecoline GT40, Staal 40 AKD/AKDS
• Les robinets à membrane à étanchéité souple : Sisto • Les robinets à soupape avec soufflet : BOA H Fonte / Acier
• Les robinets à soupape avec presse étoupe : NORi 160 320 / 500, BOACHEM
• Les clapets anti-retour à soupape : Nori RXL RXS
• Les clapets anti-retour à battant : Série 2000, AKRS/ZRS

Pour en savoir plus
• Le réseau des experts k2
Le Groupe KSB

 

 

1857 Total Views 1 Views Today